Navigation | Economie brésilienne et attraction de l’Investissement Direct Etranger (IDE): le tour des PME-PMI

Economie brésilienne et attraction de l’Investissement Direct Etranger (IDE): le tour des PME-PMI

Selon la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), en 2009 les flux d’Investissement directs étrangers (IDE) dans le monde ont représenté 1200 Milliards USD.  Si ces flux sont en baisse par rapport aux deux dernières années, crise économique mondiale oblige, les perspectives pour 2010 sont très positives. 

Toujours selon la CNUCED la tendance annoncée pour 2010 et 2011 est à la  hausse d’environ + 200 Milliard USD par an. Cette augmentation ne sera pas uniforme dans tous les pays. Une analyse plus précise nous montre qu’en 2010 les flux destinés aux pays à l’économie développée devraient être inférieur à ceux des pays à l’économie en développement. Etant donné le niveau de maturité de son économie, le Brésil devrait être le grand bénéficiaire de cette tendance. Non seulement en terme quantitatif mais aussi en terme qualitatif. En termes de volumes, le simple fait de son niveau de croissance, ferait augmenter l’IDE au Brésil de 25 Milliard USD à 29 Milliard USD en 2010. De plus avec la distribution non uniforme des investissements, le Brésil pourrait recevoir 40 Milliard USD supplémentaires.

 Cela dit, le plus intéressant est l’analyse qualitative des investissements. Selon, Luís Afonso Lima, le président de la SOBEET (Société Brésilienne d’Etude sur les Entreprises Transnationales et sur la Globalisation Economique – Entité qui regroupe des groupes membres comme Siemens, Santander, Basf, Embraer), le profil des Investissements directs étrangers, destinés au secteur productif, est en plein essor. Selon Mr. Lima, jusqu’en 2008, “les investissements étaient destinés a l’exportation”,  c’est à dire aux secteurs ayant un lien direct avec le marché externe, comme la production agricole et l’exploration minérale. Depuis 2009  la tendance est aux investissements liés directement au marché interne.  L’après crise financière nous montre une économie mondiale encore faible, avec un recul des importations, principalement aux USA et en Europe. Alors que le marché interne brésilien présente d’excellentes perspectives de croissance pour les prochaines années. 

Parmi les très rares pays à avoir eu en 2009 une croissance positive, dont la Chine, l’Inde et l’Australie, le Brésil est l’unique pays à bénéficier d’une conjoncture aux facteurs exceptionnels, ce qui en fait est une cible première pour les Pme/Pmi souhaitant se développer à l’international. 

 Impulsé par l’offre de crédit soutenue, la confiance du consommateur, la croissance de l’emploi, la stabilité religieuse et politique, ces Pme/Pmi étrangères trouvent dans le marché brésilien le contexte idéal à tout investissement pour assurer rentabilité, croissance et stabilité. 

Source Banque Centrale, Cnuced, Sobeet 

Par eurobiz le 22 mars, 2010 dans Non classé

Laisser un commentaire

Pourquoi ACN ? |
DETELEC : ELECTRICITE GENER... |
jevendici |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AFAIR conseils
| Aerospace-Experts
| Maroc"Les RH en mouvement"