Navigation | EUROBIZ Invest Brasil

10 juin, 2009

Présentation EUROBIZ

logoeurobiz3.jpg

EUROBIZ est une entreprise franco-brésilienne spécialisée en Conseil, Services et Développement de Projets au Brésil.                                                                                                                                            

Agissant sur l’ensemble du territoire, EUROBIZ vient en aide aux Entreprises (Groupes, PME/ PMI), mais aussi aux particuliers investisseurs, qui souhaitent s’implanter ou se développer dans le pays.

Depuis sa création en 2002, EUROBIZ accompagne ses clients via des solutions sur mesure visant à profiter des opportunités qu’offre un marché en pleine croissance que notre Blog a pour objectif de présenter, mais aussi d’échanger sur des sujets variés liés au Brésil.

Par eurobiz le 10 juin, 2009 dans Business/Entreprise
Pas encore de commentaires

6 juillet, 2010

Cette année, les chinois devraient être les investisseurs étrangers les plus importants au Brésil.

Ces derniers mois, le Brésil est devenu la destination du capital chinois. Avec beaucoup d’argent et de l’appétit pour investir, les entreprises apuyées et incitées par le gouvernement de Pekin ont deboursé plus de 10 milliards de dolars dans une acquisition de champs de pétrole, mines de fer, terres de plantations de soja mais aussi des participations dans le secteur de l’énergie électrique – et tout indique que ce n’est à peine que le début. Cette présence devra s’accentuer de manière importante dans les années à venir non seulement parce que la Chine à besoin des ressources brésiliennes, mais aussi parce que le Brésil gagne de l’importance sur la scène internationale. De janvier à Mai, les chinois ont annoncé des investissements au Brésil équivalents à plus de dix fois du volume de ressources déjà apporté au Brésil de toute son histoire. 

Les affaires impressionnent: 

Tout ceci sans compter des dizaines d’autres investissements de moindre importance qui n’entrent pas dans la ligne de mire des cabinets de conseil ni du ministère du développement, de l’industrie, du commerce extérieur, et des intentions de grands groupes, comme la China Investment Corporation (CIC), qui reçoit 300 milliards de dolars du gouvernement chinois pour payer en barils de pétrole tout au long des prochaines années.

Dans les années 90, la Chine est passée de l’etat de fournisseur de quincaillerie à l’etat de plus gro investisseur au Brésil.  Aujourd’hui les produits chinois comme les jouets, les chaussures mais aussi le matériel informatique de bureau, les assiettes, les vêtements, sont devenus des produits du quotidien des consommateurs – presque toujours avec des prix compétitifs, de qualité laissant à désirer, et de design faisant penser à celui de marques renomées. Une décennie plus tard, l’industrie chinoise, plus integrée, est passée à exporter des appareils audio, télévisions, ordinateurs, motos, voitures, téléphones portables et autres équipements. Les prix compétitifs et la ressemblance aux marques renomées ont continué à être présent. Toutefois la qualité des produits présente déjà des améliorations importantes. Aujourd’hui le Brésil n’est plus vu seulement comme un marché pour les produits uniquement à bas coûts mais devient un partenaire stratégique de la Chine.    

           CITATIONS :

Le  Brésil est un marché toujours plus important pour nous et qui doit attirer toujours plus d’entreprises chinoises”, dit Zhang Jianhua, président dela Banque de Chine au Brésil.

« Le Brésil possède un grand marché interne et sera notre plateforme pour l’expension sur tout le continent », Fang Ming, directeur administratif de la Zongshen au Brésil (fabricants de moto). 

« Il y a beaucoup d’opportunité au Brésil, principalement avec les oeuvres qui seront à réalisé pour la coupe du monde de 2014 et pour les jeux olympiques de 2016 ». John Li, directeur general de la filiale brésilienne de la Sany (producteur d’équipements lourds, comme de grues ou de pelleteuses.

           DONNÉES / CHIFFRES CLEFS

Phase 1 – Années 90 – Produits chinois de faibles valeur et qualité  ex: jouets, textiles et autres bricoles envahissent le marché brésilien.  

Phase 2 – Années 2000 – Les produits d’origine chinoise plus sophistiqués commencent à arriver dans les magasins.  ex: motos, télévisions, appareils téléphoniques  

Phase 3 – 2010 – La Chine choisit le Brésil comme partenaire stratégique et en vient à faire d’importants investissements dans les secteurs de l’énergie, de l’énergie, du minerais et de l’alimentation.  

           INVESTISSEMENT CHINOIS DIRECTS AU BRÉSIL:

2005 : 8 millions de d’US $ investis  

2008 : 38 millions de d’US $ investis  

2010 : 10 milliards d’US $ investis en prévisision.  

Sources : Banque centrale du Brésil et Sobeet

Les investissements chinois représentent 25 % du total de tous les investissements étrangers sur le territoire brésilien.

LES CHINOIS DEVRONT ÊTRE À LA TÊTE DES PLUS IMPORTANTS INVESTISSEMENTS AU BRÉSIL CETTE ANNÉE.

Eurobiz

Par eurobiz le 6 juillet, 2010 dans Non classé
Pas encore de commentaires

26 mai, 2010

Le Brésil entame un cycle de « forte » croissance, selon le ministre des Finances

Le Brésil a entamé un « cycle de forte expansion » économique qui va lui permettre de dépasser nombre d’économies européennes, a assuré le ministre brésilien des Finances, Guido Mantega, dans un entretien publié dimanche par le journal espagnol El Pais.
« Nous entamons un nouveau cycle d’expansion plus forte », a affirmé M. Mantega dans cet entretien publié à la veille du sommet UE-Amérique latine qui commençait le17 Mai à Madrid et auquel doit participer le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva.
« Nous avons encore un grand potentiel de croissance, qui peut dépasser les 6%, tandis que l’Europe ne parvient pas à croître au-delà de 2% ou 2,5% », a estimé M. Mantega.
« Il suffit de dessiner une courbe pour se rendre compte que nous allons dépasser dans peu de temps beaucoup de pays », a-t-il ajouté.
Le ministre a toutefois reconnu que l’économie brésilienne « est un peu en surchauffe » avec une prévision de croissance du PIB de « 5,5 à 6% » en 2010.
Mais la Banque centrale a déjà « fait augmenter les taux d’intérêt » pour éviter une plus grande accélération et le gouvernement « corrigera les éventuels excès », a-t-il affirmé.
M. Mantega estime les quatre grands pays émergents du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), qui ont été des moteurs de l’économie malgré la crise, devraient pouvoir augmenter leur poids au sein du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale.
« Le Brésil a prêté 14 milliards de dollars au FMI depuis l’an dernier et nous allons aussi mettre de l’argent pour le sauvetage de la Grèce. Si on nous a appelés pour apporter des solutions à la crise, il est normal que notre poids dans ces organismes soit proportionnel à notre contribution », selon M. Mantega.

Par eurobiz le 26 mai, 2010 dans Non classé
Pas encore de commentaires

4 mai, 2010

Les ports brésiliens

 

 

Rio – Plus de 9 milliards de Reals seront investis dans les infrastructures des nouveaux ports du Brésil dans les quatre prochaines années. L’information vient de
la Banque nationale de développement économique et social (BNDES). Celle-ci projette un accroissement supérieur à 200% des investissements totaux dans le secteur jusqu’à 2013, avec des apports de quasiment 15 milliards, qui incluent l’expension des infrastructures portuaires déja existants du Pays. 

Avec le retour aux exportations, le BNDES veut augmenter l’attribution de financements pour ce secteur. Le portefueille de pret dans celui-ci n’est pas aussi expressif que les autres segments logistiques comme par exemple celui du ferroviere. 

Selon le directeur du Département de Transport et logistique du secteur d’infrastructure du BNDES, Dalmo Marchetti, 64% des investissements planifiés par la banque devront  être destinés à l’expension du parc portuaire brésilien actuel. En 2009 les ports brésiliens – qui opérent dans la limite de leur capacité – on traité quasiment 733 millions de tonnes de marchandises. 

Ces informations sont extraites du journal « O estado de S. Pualo » 

 

Par eurobiz le 4 mai, 2010 dans Non classé
Pas encore de commentaires

15 avril, 2010

Les principaux impôts brésiliens (Année 2010)

 

Nom

Sigle

Valeur / Pourcentage

Impôt sur / Fréquence

Type de gouvernement

Impôt sur le revenu de la personne physique

IRPF

Exonération jusqu’à 1434 reais mensuels, 7,5% jusqu’à 2150 reais, 15% jusqu’à 2866 reais  mensuels, 22,5% jusqu’à 3582 reais mensuels et 27,5% pour des valeurs plus hautes.

Sur le revenu annuel de l’individu

Fédéral

Impôt sur le revenu d´une personne juridique (entreprise)

IRPJ

15%

Sur le profit annuel

Fédéral

Sécurité social

INSS

La contribution de l’employeur est de 20%.

Avec un salaire de 965,67 reais, le salarié est imposable à hauteur de 8%, jusqu’à 1609,45 reais l’impôt est de 9%, jusqu’à 3312,90 reais, 11%. Au dessus de ces valeurs, l’imposition est d’environ 354,08 reais.

Sur le salaire

Fédéral

Impôt Foncier

IPTU

Variable, entre 1% et 3%

Annuellement sur la valeur estimée des propriétés

Municipal

Impôt sur la propriété des véhicules moteurs

IPVA

Varie en fonction du type de véhicule, entre 1% et 5%

Annuellement sur la valeur du véhicule estimée

Etat

Impôt sur les opérations financières

IOF

1% pour les opérations financières et de crédit, 0,25% pour les opérations de change et assurance

Sur les investissements en titres, X et crédit, assurance et change

Fédéral

Impôt sur la circulation de marchandises et services

ICMS

Varie selon le produit ou le service, 18%

Sur les produits en général

Etat

Impôt sur les produits industriels

IPI

Varie selon le produit, 5%

Sur les produits industriels de transformation de bien de consommation

Fédéral

Impôt sur les services de nature quelconque

ISS (ISSQN)

Entre 2% et 5%, selon le service et la municipalité

Sur la valeur des services rendus

Municipal

 

 

Contribution social sur le profit ¨liquide¨

 

 

 

CSSL

 

 

 

9% à 15%, selon le type d’entreprise

 

 

Sur le profit annuel d’entreprise

 

 

 

Fédéral

Salarié – Education

 

2,5%

Paiement des entreprises sur le salaire des employés

Fédéral

Système «S» (Sesc, Sesi, Senai, Senac, Sebrae etc…)

 

Entre 1% et 2,8%, selon le domaine d’activité de l’entreprise

Paiement des entreprises sur le salaire des employés

Fédéral

 

 

Par eurobiz le 15 avril, 2010 dans Non classé
Pas encore de commentaires

8 avril, 2010

Brésil: conjoncture politique et économique- Mars 2010

En mars la bourse est le meilleur investissement. Le Réal s´est encore valorisé et la remontée de l´or montre de nouveau la prudence des investisseurs.

Taux d’intérêts : fonds de roulement, nominal mensuel pour les entreprises : grandes, 1,85 moyennes, 2,26%. Application CDB, pré 30 jours – rendement annuel moyen 8,68 % – (Valor du 31 mars 2010)

Indicateurs d’activité de l’IBGE et  CNI, Institut  Brésilien de Géographie et Statistique et Confédération Nationale des Industries  (mois en cours en relation au même mois de l’année précédente, variation en %). L´industrie se maintient à un niveau d´activité égal à celui du même mois de 2009, stable. L´activité commerciale amorce un niveau croissant.

Commerce Extérieur 

Les exportations ont augmenté de 27,2% en relation à février 2009 ; quant aux importations, elles ont augmenté de 50,8% par rapport à celles de février 2009.  L´excédent commercial de USD 394.000 est le plus faible, pour un mois de février, depuis 2002. Welber Barral, Secrétaire au Commerce Extérieur observe : ce solde inférieur était attendu. Ce sont deux valeurs liées. Dans la mesure ou le pays exporte plus, il doit importer plus de produits pour la production industrielle. De plus comme le marché au détail est en surchauffe, il faut importer des marchandises pour le ravitailler des quantités insuffisantes fabriquées dans le pays. »   

Inflation :  La hausse de l´inflation se confirme et pour l´année 2010 on peut  déjà prévoir que l´objectif d´une inflation de 4,5% sera dépassé. Les chiffres adoptés par le Marché se situent entre 5,2 et 5,6%.       

Par eurobiz le 8 avril, 2010 dans Non classé
Pas encore de commentaires

6 avril, 2010

La franchise au Brésil

 Le système de franchise brésilien est aujourd’hui une réalité incontestable qui connait une croissance vertigineuse.

La franchise au Brésil :

Ce système de franchise a su se professionaliser au cours des dernières années, la franchise est présente dans chaque secteur économique, elle est une bonne option pour la croissance et le développement.

Le secteur des franchises en 2009, au Brésil, représente 63 milliards de reais (environ 26 milliards d’euros), une croissance de 14,7% par rapport à l’année 2008.

D’après l’ABF (Associação Brasileira de Franchising), il existe :

 

Cette expansion, cette croissance du secteur de la franchise est le résultat de la création de 72 000 nouveaux postes de travail dans le pays. Ce secteur représente aujourd’hui 700 000 emplois.

D’aprés Ricardo Camargo, directeur de l’ABF, « la crise n’a pas atteint ou ralentit le secteur, au contraire elle a motivé le système ».

Le système de franchise brésilien occupe la 7ème position mondiale, et la 5ème position en terme de marques.

Ce secteur représente 700 000 emplois et donne naissance à 72 000 nouveaux emplois chaque année.

Certaines franchises françaises sont déjà présentes au Brésil : « 5 à Sec », la Fnac, ou encore « L’Occitane en Provence ». Un développement de nombreuses franchises françaises au Brésil est à prévoir…

En 2010, l’ABF prévoit une croissance du secteur de 16% en terme de valeur, une croissance de 10 à 12% du nombre de marques et une augmentation de 8 à 10% du nombre de points de vente.

Par eurobiz le 6 avril, 2010 dans Non classé
Pas encore de commentaires

Faire un V.I.E au Brésil

Le volontariat international peut être un moyen de commencer une carrière professionnelle à l’étranger ou d’y poursuivre un projet de recherche. La procédure du Volontariat International est ouverte :

 -          Aux Français et Françaises âgés de 18 à 28 ans, en règle avec les obligations du service national ; 

-          Aux ressortissants des Etats membres de l’Espace Economique Européen, en règle avec l’obligation de service national de L’Etat dont ils sont ressortissants. 

 Pour effectuer sa mission au Brésil, la durée d’affectation est de 1 an. Une prolongation de la durée initiale est impossible. Le volontariat ne peut être fractionné et doit être effectué pour le compte d’un seul organisme.  Les V.I.E sont placés, pendant toute la durée de leur mission, sous l’autorité de la secrétaire d’Etat chargée du Commerce exterieur et relèvent, à cet égard des règles de droit public résultant des textes législatifs et reglementaires relatifs au volontariat civil. Le volontaire civil affecté à l’étranger bénéficie, dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de son volontariat, d’une protection de l’état dans les conditions prévues à l’article 11 de la loi n°83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.  

 Il est possible d’effectuer  un V.I.E  au Brésil dans une entreprise française, ou entreprise type EUROBIZ. Toute personne intéressée et remplissant les conditions doit déposer sa candidature auprès dun CIVI (www.civiweb.com). 

Par eurobiz le 6 avril, 2010 dans Non classé
Pas encore de commentaires

22 mars, 2010

Economie brésilienne et attraction de l’Investissement Direct Etranger (IDE): le tour des PME-PMI

Selon la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), en 2009 les flux d’Investissement directs étrangers (IDE) dans le monde ont représenté 1200 Milliards USD.  Si ces flux sont en baisse par rapport aux deux dernières années, crise économique mondiale oblige, les perspectives pour 2010 sont très positives. 

Toujours selon la CNUCED la tendance annoncée pour 2010 et 2011 est à la  hausse d’environ + 200 Milliard USD par an. Cette augmentation ne sera pas uniforme dans tous les pays. Une analyse plus précise nous montre qu’en 2010 les flux destinés aux pays à l’économie développée devraient être inférieur à ceux des pays à l’économie en développement. Etant donné le niveau de maturité de son économie, le Brésil devrait être le grand bénéficiaire de cette tendance. Non seulement en terme quantitatif mais aussi en terme qualitatif. En termes de volumes, le simple fait de son niveau de croissance, ferait augmenter l’IDE au Brésil de 25 Milliard USD à 29 Milliard USD en 2010. De plus avec la distribution non uniforme des investissements, le Brésil pourrait recevoir 40 Milliard USD supplémentaires.

 Cela dit, le plus intéressant est l’analyse qualitative des investissements. Selon, Luís Afonso Lima, le président de la SOBEET (Société Brésilienne d’Etude sur les Entreprises Transnationales et sur la Globalisation Economique – Entité qui regroupe des groupes membres comme Siemens, Santander, Basf, Embraer), le profil des Investissements directs étrangers, destinés au secteur productif, est en plein essor. Selon Mr. Lima, jusqu’en 2008, “les investissements étaient destinés a l’exportation”,  c’est à dire aux secteurs ayant un lien direct avec le marché externe, comme la production agricole et l’exploration minérale. Depuis 2009  la tendance est aux investissements liés directement au marché interne.  L’après crise financière nous montre une économie mondiale encore faible, avec un recul des importations, principalement aux USA et en Europe. Alors que le marché interne brésilien présente d’excellentes perspectives de croissance pour les prochaines années. 

Parmi les très rares pays à avoir eu en 2009 une croissance positive, dont la Chine, l’Inde et l’Australie, le Brésil est l’unique pays à bénéficier d’une conjoncture aux facteurs exceptionnels, ce qui en fait est une cible première pour les Pme/Pmi souhaitant se développer à l’international. 

 Impulsé par l’offre de crédit soutenue, la confiance du consommateur, la croissance de l’emploi, la stabilité religieuse et politique, ces Pme/Pmi étrangères trouvent dans le marché brésilien le contexte idéal à tout investissement pour assurer rentabilité, croissance et stabilité. 

Source Banque Centrale, Cnuced, Sobeet 

Par eurobiz le 22 mars, 2010 dans Non classé
Pas encore de commentaires

9 février, 2010

Le Carnaval: un incontournable du Brésil

“Carnaval” trouve ses racines dans la langue latine mais Il est difficile éthymologiquement d’expliquer l’origine du mot.  La plupart disent qu’ il se référe à une abstention de viande.

En effet selon la tradition catholique cette fête se célèbre traditionnellemment les trois jours précèdant le carême durant lequel tout bon pratiquant doit s’abstenir de manger de la viande.

Quoi qu’il en soit , dans son acceptation actuelle le mot signifie fête, folie, divertissement ainsi que désordre et pagaille (au sens figuré).  Tous les pays catholiques fêtent  le carnaval selon les coutumes locales mais c’est au Brésil qu’il prend vraiment une autre dimension.

En effet , le Brésil change de visage durant ces 5 jours traditionnellement fériés.  Toutes les villes du pays organisent leur propre carnaval et tous les brésiliens adoptent ce rythme de fête et de communion populaire. Qui n’a jamais rêver de passer le carnaval à Rio de Janeiro ?  Le plus célèbre carnaval du monde se distingue par ses défilés de samba uniques ainsi que par son cadre et son ambiance indescriptibles. Pour les voyageurs et touristes étrangers, le carnaval voit le jour sous sa forme plus récente dans les premières années du XXe s, à Rio de Janeiro. C’est de là qu’il faut partir et c’est ce carnaval là qui a fait école et a fait connaître au monde entier la ville où il était la fête la plus importante, Rio de Janeiro. Les liens entre samba et carnaval sont très étroits, surtout à Rio où ils sont indissociables. 

Cependant chaque carnaval au Brésil a des spécificités régionales et historiques. Si vous êtes à Recife vous dancerez au rythme frénétique du « Frévo » ,musique très appréciée au Pernambuco, dans une ambiance plus authentique que Salvador et ses fameux « trios eletricos » qui comme Rio est une destination très touristique en cette période. Le « Frevo » est une danse et une musique de carnaval à Recife, au rythme agité et impétueux, dont les nombreux participants, les « passistas », vêtus avec des déguisements typiques et agitant en l’air de petites ombrelles bariolées exécutent une chorégraphie individuelle, caractérisée par le mouvement agile des jambes qui se plient et s’étirent rapidement. 

Malgré toutes ces spécificités régionales, dans chaque carnaval au Brésil, on trouve ce mélange de culture européene ,principalement du Portugal (déguisement,tradition religieuse et « entrudo ») et de culture indienne et africaine (percussions, musiques). D’ailleurs cela refléte à merveille la société brésilienne très cosmopolite et multi-culturelle.  C’est cette diversité qui rend ce carnaval et ce pays si particulier et si fascinant. Quand on sait la vitesse à laquelle  croît ce pays économiquement , on se demande qui ne voudrait pas participer à cette « success-story ».

Par eurobiz le 9 février, 2010 dans Actualités
Pas encore de commentaires

2 février, 2010

FOCUS Droit du Travail au Brésil

Depuis le 1° mai 1943, le Brésil a unifié toutes les lois du travail autour  de la CLT – Consolidação das Leis do Trabalho (Consolidation des Lois du Travail) qui régulent les relations individuelles et collectives du travail.  Composée de 900 articles elle est la principale ordonnance juridique qui régit les contrats de travail, les conventions collectives et la négociation individuelle la complètent.   

Les Règles de base 

Relation d’emploi : C’est une relation juridique de nature contractuelle, ayant comme sujet l’employé et l’employeur et comme objet le travail subordonné, assidu et rémunéré. 

 Dispositif Legal : Régie par les articles 442 a 456 de la Consolidação das Leis do Trabalho (CLT).   Types de Contrats : Ils  peuvent être à  durée déterminée expérience (90 jours renouvelable une fois), à durée déterminée (jusqu’a  24 mois renouvelable) et à durée indéterminée.    

Est-il nécessaire de rédiger le contrat de travail ?   La législation brésilienne, régit la relation contractuelle par le biais de la Carteira de Trabalho, document propriété de l’employé ayant le même format qu’un passeport. Sur le document seront inscrites toutes les informations relatives à l’emploi, à savoir nom de l’employeur, salaire, fonction, durée. 

Dans tous les cas le contrat doit être référencé sur la Carteira de Trabalho.

Rémunération et coût du travail 

Le « Salário Mínimo »,  Le salaire que je dois verser a mon salarié ? Depuis le Décret n°2162 du 1° mai 1940, le gouvernement fixe la valeur du salaire minimum. Cependant le salaire minimum de base ne peut être le seul paramêtre pour fixer le montant de la rémunération de l’employé. Dans tous les cas le salaire minimum doit correspondre au salaire minimum de la catégorie a laquelle correspond votre employé.  Salaire Minimum légal mensuel au 31/11/2009 : R$ 465 (équivalent à cette période à 150 €) La Législation brésilienne prévoit comme suit :  Salaire minimum, journée de 44 heures, irréductibilité du salaire, 13° mois, sécurité sociale, heures sup, droit aux vancances annuellement, pré-avis, alimentations, transport, licence maternité-paternité, retraite, fond de garantie pour temps de travail FGTS, INSS – Sécurité Sociale. Conformément au secteur d’activité et modèle fiscal de l’entreprise – Simplifié, Présumé ou Réel - le coût direct de l’employé sera différent. 

  Entreprises optante du systéme simplifié  Entreprises non optante du systéme simplifié 
13° mois  8,33%  8,33% 
INSS  0,00%  27,80% 
FGTS  8,00%  8,00% 
Il faudra additionner l’alimentation et le transport à définir avec l’employé. 

Pour les entreprises  qui demandent beaucoup de main d’oeuvre surtout n’hésitez pas à demander une planification du coût du travail. 

Par eurobiz le 2 février, 2010 dans Juridique
Pas encore de commentaires

123

Pourquoi ACN ? |
DETELEC : ELECTRICITE GENER... |
jevendici |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AFAIR conseils
| Aerospace-Experts
| Maroc"Les RH en mouvement"